Peyronie

Complications de la maladie de la Peyronie

A quoi peut-elle conduire?

Découverte pour la première fois en 1687, la maladie de la Peyronie a été décrite par le chirurgien français François de la Peyronie en 1743 et fut d’ailleurs nommée d’après lui.

La maladie de la Peyronie est l’une des plus pénibles pathologies péniennes ou liée aux problèmes sexuels masculins.

On estime que suivant les populations, elle concerne entre 1 et 23 % de la gent masculine. Une étude allemande récente a prouvé que la maladie de la Peyronie concernait 3,2% des hommes entre 30 et 80 ans.

Bien que la maladie concerne surtout des sujets d’âge moyen, des patients plus jeunes ou plus âgés peuvent également la développer.

De plus, des statistiques montrent que les hommes blancs d’ascendance nord-européenne ont plus tendance à en être victime, et qu’elle est assez rare chez les homme d’ascendance africaine ou asiatique.

Complications de la maladie de la Peyronie

Sans traitement, elle peut conduire à des pathologies physiologiques et psychologiques graves telles que:

Déviation / Courbure du pénis: Dans le cas le plus courant, une plaque fibreuse se développe sur le dessus de la hampe, ce qui courbe le pénis vers le haut. De même, si la plaque se développe sur le dessous de la hampe, elle a tendance à courber le pénis vers le bas. La plaque se développe parfois en haut et en bas, ce qui provoque un raccourcissement du pénis. La douleur, la courbure et la détresse émotionnelle empêchent parfois le patient d’avoir des rapports sexuels. Le non traitement de ce symptôme entraine une difformité de la verge.

Durcissement des tissus à d’autres endroits: Environ 30% des patients développent des corps fibreux ailleurs, à savoir un durcissement local de certains tissus, sur la main ou le pied par exemple. Un cas classique est ce que l’on appelle la contraction de la main de Dupuytren.

Rétrécissement de l’urètre : Il s’agit de la diminution, voire de l’occlusion totale de l’urètre (le tube qui transporte l’urine de la vessie au pénis, et qui est de ce fait nécessaire pour uriner) La cause la plus commune de ce problème est une courbure ou une déformation de la verge, ce qui cause des lésions permanentes à l’urètre.

Dysfonctionnement Erectile (impuissance): La maladie de la Peyronie peut facilement perturber l’érection et empêcher l’obtention ou le maintien d’une érection suffisante pour un rapport sexuel.

Complications Psycho-sociales : Elles incluent l’impossibilité d’avoir des rapports sexuels normaux, ainsi que la gêne et la honte face à l’apparence du pénis. Cela peut sévèrement perturber la vie sexuelle de la personne atteinte de la maladie de la Peyronie et son ego, ce qui conduit généralement mène à une détérioration des relations de couple et de la vie sociale.

En tout état de cause, la maladie de la Peyronie est une maladie particulièrement gênante, liée au pénis, et qui peut sérieusement affecter votre vie sexuelle, sociale, ainsi que votre santé. Il est donc opportun de chercher très tôt à résoudre ce problème sitôt que l’on en a découvert les symptômes.

Il existe plusieurs méthodes pour traiter la maladie de la Peyronie, dont la chirurgie et des traitements alternatifs comme avec un extenseur de pénis, par exemple Size Genetics.

Si vous avez une courbure du pénis (vers le haut, le bas, la gauche ou la droite) et que vous désirez commencer par le traitement le moins invasive, tournez-vous du côté de SizeGenetics.

SizeGenetics est un appareil redresseur de pénis qui utilise la tension. Il permet de redresser le pénis rapidement et facilement, de réduire l’inconfort et d’améliorer la vie sexuelle. Size Genetics est le SEUL système non évasif qui est médicalement approuvé!

Cliquez ici pour lire l’examen de SizeGenetics

Comment prévenir la maladie de la Peyronie?

La prévention est elle possible?

Le dicton “mieux vaut prévenir que guérir” est valable pour de nombreuses pathologies, et semble se vérifier également pour la maladie de la Peyronie. Cependant, le savoir (plus l’on sait, mieux l’on prévient) reste le premier facteur de prévention et de dépistage chez les hommes atteints par la maladie de la Peyronie.

Pour mieux comprendre comment la prévenir, il est essentiel de comprendre son développement.

Causes possible de la maladie de la Peyronie

Blessure / traumatisme: La plupart des chercheurs s’accordent à dire que la plaque inhérente à la maladie de la Peyronie se développe principalement à la suite d’un traumatisme, tel qu’une percussion ou une flexion du pénis qui provoque un saignement interne localisé.

Les deux chambres connues sous le nom de corps caverneux parcourent la hampe. Un tissu conjonctif appelé le septum sépare ces deux corps et est relié au haut et au bas de la tunique albuginée.

Si le pénis est choqué ou courbé, une portion où le septum est rattaché à la tunique albuginée peut être étiré au-delà de ses limites, endommager la tunique albuginée et rompre des vaisseaux sanguins.

En vieillissant, une baisse d’élasticité près du point d’attache du septum pourrait augmenter les chances de lésion.

De plus, le septum peut également être endommagé et formé un tissu fibreux dur appelé une fibrose. C’est pourquoi cette inflammation produit dans le temps une plaque permanente dans votre pénis. Et la plaque elle-même cause une courbure ou une déviation permanente de votre verge.

Familial (génétique): Dans certains cas, la maladie de la Peyronie se propage au sein d’une famille de génération en génération ce qui laisse suspecter une vulnérabilité génétique à cette maladie.

Autoimmunité: certains chercheurs pense que la maladie pourrait être d’origine auto-immune, autrement dit votre organisme pourrait produire des anticorps qui s’attaqueraient à vos propres cellules. Toutefois, cette théorie reste encore à confirmer.

Quelques astuces simples pour prévenir la maladie de la Peyronie

1- Ne pas dormir sur le ventre

Bien que ce ne soit pas encore prouvé scientifiquement, certains sexologues conseillent aux adolescents de ne pas dormir sur le ventre.

Leur hypothèse est que dormir sur le ventre produit une compression des vaisseaux sanguins de la verge et que cela réduit l’apport sanguin dans les tissus spongieux du pénis. Cela pourrait, selon eux, provoquer une baisse de la croissances des tissus du pénis d’une part et provoquer la courbure symptomatique de la maladie de la Peyronie d’autre part.

2- Faire attention pendant les rapports sexuels

Vu que les blessures au cours des rapports sexuels sont la première cause de la maladie, il conviendrait de redoubler de prudence. Les positions où la femme est au-dessus de l’homme sont une cause fréquente de fracture du pénis.

3- Prendre de la vitamine E

Une étude menée par des chercheurs sur des mâles porteurs de la maladie de la Peyronie a montré que la prise orale de vitamine E avait amélioré leur état. Toutefois, la question de savoir si la prise orale de vitamine E prévient ou non la maladie reste en suspens.

4- Utiliser des agrandisseurs de pénis basés sur la traction

Si vous faites partie de ces gens qui veulent accroître la taille de leur pénis aussi bien en longueur qu’en largeur, voici une bonne nouvelle pour vous.

L’utilisation des agrandisseurs de pénis basé sur le principe de la traction non seulement accroît de manière permanente la taille de votre sexe, mais est aussi considérée comme une des solutions de prévention de la maladie de la Peyronie, ou pour remédier à une courbure anormale.

Cela consiste à étirer la partie de votre pénis qui est constituée de tissu cicatriciel ce qui produit des érections plus longues, plus fermes et plus épaisses. Cela accroît également la confiance que l’on a en ses prouesses sexuelles.

Un de ces agrandisseurs de pénis recommandé par des urologues du monde entier est Andro Pénis. Andro Pénis est prouvé cliniquement afin de prévenir la maladie de la Peyronie et de redresser un pénis courbé de plus de 70%.

En savoir plus sur Andro Pénis

Chirurgie pour traiter la Maladie de la Peyronie

Traiter la maladie de la Peyronie par la chirurgie…Les pour et les contre?

La maladie de la Peyronie affecte 1 à 3% de la population masculine et est considérée comme l’une des causes les plus fréquentes de diminution de la taille du pénis, de déformités de la verge et de dysfonctionnements érectiles.

Le traitement de la maladie de la Peyronie reste à ce jour un des plus grands challenges à relever pour les médecins et les sexologues.

Alors qu’il existe plusieurs traitements disponibles comme la radiothérapie, les médicaments (par voie orale ou par injection), la chirurgie reste le moyen le plus courant de rectifier la courbure et la forme du pénis.

L’article qui suit propose un tour d’horizon des différentes procédures chirurgicales utilisées pour traiter la maladie de la Peyronie et mettre en valeur les arguments en faveur et contre le traitement chirurgical de la maladie de la Peyronie.

Types de chirurgies de la maladie de la Peyronie

Selon différentes études, seuls 3 types d’intervention chirurgicale connaissent un certain succès dans le traitement de la maladie de la Peyronie.

  1. Ablation: la première procédure consiste à ôter ou découper la plaque fibreuse et greffer un morceau de peau, veine, ou encore d’origine animale. Cette méthode peut redresser le pénis et permettre de retrouver une partie de la longueur perdue. Cependant, certains patients connaissent une perte de sensibilité et une perte de leurs fonctions érectiles.
  2. Plication: une deuxième procédure, appelée plication, consiste à ôter ou pincer un morceau de la tunique albuginée du côté du pénis opposé à la plaque, ce qui annulera l’effet de courbure. Cette méthode provoque souvent des dysfonctionnements érectiles ou des pertes de sensibilité. Elle ne peut non plus restaurer la largueur ou la longueur du pénis.
  3. Implant: Une troisième option est l’implantation chirurgicale d’un appareil qui va accroître la rigidité du pénis. Dans certains cas, l’implant va effectivement redresser le pénis à lui tout seul. Si l’implant seul ne suffit pas, on le combine avec une des deux autres procédures chirurgicales évoquées plus haut.

En résumé, ces procédures chirurgicales produisent des résultats la plupart du temps.

Mais, parce que des complications peuvent survenir, et parce que certains effets de la maladie de la Peyronie (comme le raccourcissement du pénis) ne sont pas corrigés par la chirurgie, la plupart des chirurgiens préfèrent effectuer la chirurgie uniquement sur un petit nombre de patients qui présentent une courbure importante du pénis qui empêche tout rapport sexuel.

Il ne faut pas non plus sous-estimer le coût de cette intervention, notamment l’hospitalisation. De même, certaines complications courantes y sont associées: maladies nosocomiales, saignements, raccourcissement permanent et neutralisation du pénis, douleur post opératoire.

andropenisLes agrandisseurs ou extenseurs de pénis, d’un autre côté, sont considérés comme une alternative crédible au traitement de la maladie de la Peyronie. Un extenseur de pénis typique, comme celui de Andro Pénis fonctionne en étirant le pénis flasque du patient plusieurs fois par jour.

Le niveau de traction peut être ajusté en ajoutant des sections de métal le long de l’appareil. Dans la durée, l’étirement semble soit allonger la plaque ou changer la forme des tissus endommagés suite à la maladie de la Peyronie.

En savoir plus sur l’extenseur de pénis Andro Pénis

5 mythes sur la maladie de la Peyronie

Séparer les faits de la fiction

Comme pour beaucoup d’autres affections, plusieurs idées fausses sont associées à la maladie de la Peyronie.

L’article qui suit a pour but de démystifier certaines idées préconçues à propos de cette maladie qui cause le pénis courbé ce qui vous aidera à différencier le faux du vrai.

Idée reçue 1: La maladie de la Peyronie ne concerne que les jeunes

Les faits: plus de 75% des patients atteints de la maladie de la Peyronie ont entre 45 et 65 ans. De même, certaines personnes pensent que la maladie de la Peyronie ne concerne que des hommes âgés de plus de 50 ans. En réalité, les études montrent que seuls 10% des patients ont moins de 40 ans.

Idée reçue  2: La maladie de la Peyronie est une maladie aux causes inconnues

Les faits:  S’il est vrai qu’aucune cause isolée ne pourrait être considérée comme seule responsible de la mdP, les blessures au pénis sont considérées comme l’une des sources lesplus fréquentes dans les cas les plus communs de la maladie. De plus, il y a un lien entre la maladie de la Peyronie et d’autres pathologies plus générales comme l’hypertension et le diabète. Elle a clairement été associée à la maladie de Dupuytren (aponeurose palmaire), la maladie de Ledderhose (aponeurose plantaire), la maladie de Paget et la maladie du jarret. Cette maladie tend également à se transmettre de père en fils.

Idée reçue 3: La maladie de la Peyronie provoque le cancer

Les faits: la plaque fibreuse de la maladie elle-même est bénigne ou non-cancéreuse (non-maligne). Ce n’est pas une tumeur et elle ne peut pas se propager aux tissus adjacents. La maladie de la Peyronie n’est pas non plus contagieuse (elle n’est pas transmissible d’une personne à une autre) et n’est pas non plus causée par une maladie transmissible.

Idée reçue 4: La chirurgie est la seule solution pour complètement soigner la maladie de la Peyronie

Les faits: la chirurgie est l’un des traitements les plus onéreux, risqués et complexes; elle est souvent considérée comme un dernier ressort lorsque les autres traitements ne fonctionnent pas. De plus, même les chirurgies réussies ne protègent pas contre la résurgence de la maladie à l’avenir. En outre, tous les actes chirurgicaux ne résolvent pas 100% des symptômes de la mpD.

Idée reçue 5: Il n’y a pas de lien entre la maladie de la Peyronie et les dysfonctionnements érectiles .

Les faits: Alors que les deux peuvent survenir indépendamment, le mpD est souvent associé aux dysfonctionnements érectiles (ou impuissance masculine). Une recherche récente montre une plus grand corrélation que précédemment supposé entre la maladie de la Peyronie et le dysfonctionnement érectile.

Meilleur traitement de la maladie de la Peyronie

Avec plus de 16 ans sur le marché, AndroPénis a été démontré efficace dans de nombreuses études cliniques et scientifiques pour corriger les courbures du pénis. Avec des douzaines d’études de cas pour étayer cette thèse, il est sans doute l’un des moyens les plus recommandé pour corriger le pénis courbé.

AndroPénis est un appareil extenseur à porter sur le pénis pendant le sommeil ou à tout autre moment de la journée qui utilise la traction pour développer le nombre de cellules dans les tissus du pénis et pour redresser le pénis de plus de 70%.

Wendy Hurn, urologue réputé de l’Hopital de Bristol, a affirmé dans un article paru dans le magazine de l’Urologie que “l’extenseur de pénis est une réelle alternative à la chirurgie corrective du pénis courbé”.

AndroPénis est:

  • MÉDICALEMENT avalisé par les autorités de santé de l’Union Européenne en tant que dispositif médical type 1. Porte le sigle CE.
  • Fabriqué en conformité avec la norme ISO13485: 2003 et ISO90001: 2000 pour la gestion de la qualité.
  • Testé cliniquement pour garantir sa sécurité et sa qualité
En savoir plus sur AndroPénis

Traitement de la maladie de la Peyronie

Passage en revue des divers traitements

Historique de la maladie de la Peyronie

La maladie de la Peyronie représente représente entre 0,3 et 0,7% de tous les problèmes urinaires et survient généralement entre 40 et 60 ans, bien que des sujets atteints de moins de 20 ans existent.

Un petit nombre de patients souffrant de cette pathologie connaîtra une guérison spontanée, mais la plupart des patients suivent un traitement médicamenteux ou une radiothérapie.

Cependant, la plupart des traitements, qu’ils soient médicamenteux ou chirurgicaux visent d’avantage à soulager les symptômes des patients plutôt qu’à les guérir définitivement. L’article qui suit fait le point sur les traitements les plus utilisés pour traiter la maladie de la Peyronie.

Traitements médicamenteux

Il y a deux types de traitement par médicaments de la maladie de la Peyronie :

Thérapie Orale: Les médicaments administrés en prise orale ne sont efficaces que dans les stades initiaux de la maladie ou en cas de crise aigüe. C’est pourquoi des médicaments comme le PABA, la vitamine E et la colchicine sont considérés comme efficaces lors la première année de développement d’une plaque. Cependant, au-delà d’un an avec une plaque, la thérapie orale est rarement efficace.

Thérapie par Injection: Si l’état du patient ne s’améliore pas sous l’effet de la thérapie orale, les médecins peuvent prescrire des injections intralésionnelles à base de Verapamil, d’interferons ou de stéroïdes. On anesthésie tout d’abord le pénis, et l’on pratique ensuite des injections à plusieurs endroits de la zone fibreuse de la maladie de la Peyronie.

Après une série de 6 injections pratiquées tous les 15 jours, les 2/3 des patients connaissent  une amélioration de la déviation de la verge, et 80% résolvent partiellement leurs problèmes  d’érection. Le Verapamil et l’interféron alpha-2b semblent réduire la courbure du pénis. Cependant, ces traitements ne sont pas anodins et présentent de sérieux effets secondaires. Les stéroïdes comme la cortisone produisent fréquemment l’atrophie de certains tissus voire la nécrose.

Traitement Chirurgical

Si les injections échouent, une intervention chirurgicale pour enlever le corps fibreux est nécessaire. Bien que la chirurgie soigne admirablement le problème de courbure de la verge, elle résout rarement les dysfonctionnements érectiles et comporte des risques (risques importants de complications associées) et est très coûteuse.

Traitement par Ultrasons

La thérapie par ultra-sons utilisent les vibrations des ondes sonores pour soigner le tissu affecté. Les ondes sonores proviennent d’un appareil appliqué sur le corps qui va générer de courtes rafales d’ondes, appelées impulsions. On vise les plaques de la verge, en utilisant l’impact des ultra-sons pour les dissoudre. Aussi appelé thérapie par ondes de choc extracorporelles.

Radiothérapie

La radiothérapie, qui consiste à envoyer des rayons à haute énergie sur la plaque, est elle aussi utilisée. A l’instar de certains traitements médicamenteux, les radiations semble apaiser la douleur, mais n’a pas d’action particulière sur la plaque elle-même et peut provoquer d’autres dégâts, en particulier des dysfonctions érectiles.

Conclusion

La question clef dans le traitement de la maladie de la Peyronie est la suivante: peut-on sans chirurgie empêcher la progression de cette maladie qui engendre une réduction et une déviation de la verge? Aucun des traitements évoqués précédemment ne résout cette problématique.

L’utilisation d’extenseurs basés sur le principe de la traction apporte une alternative intéressante, économique, naturelle et sûre qui a prouvé son efficacité pour prévenir et corriger les courbures anormales du pénis.

En savoir plus sur l’extenseur de pénis

Symptômes de la maladie de La Peyronie

Reconnaître la maladie de La Peyronie

Comment savoir si vous souffrez de la maladie de La Peyronie?

En général, la maladie de La Peyronie fait référence à la présence de tissu cicatriciel dans le pénis qui provoque une courbe. On l’appelle ainsi car le premier à avoir décrit cet état est un chirurgien français, François de La Peyronie, il y a environ 250 ans.

Aujourd’hui, d’après des estimations communément acceptées, la maladie de La Peyronie affecte des millions d’hommes, généralement à partir de la cinquantaine.

La plaque cicatricielle se forme à partir de toute une vie de petites blessures ou déchirures. Ces blessures se cicatrisent en formant des plaques exagérées, qui provoquent la maladie de La Peyronie.

Les hommes qui produisent des tissus cicatriciels anormaux ailleurs sur leur corps sont plus enclins à développer une plaque de La Peyronie.

Comment la maladie de La Peyronie se développe t-elle?

Le tissu cicatriciel, ou plaque de La Peyronie, se forme sur l’enveloppe qui entoure le corpus cavernosum ou corps caverneux. En d’autres termes, une plaque se forme dans le « canvas » (tunica albuginea) qui entoure les tissus érectiles. Cette plaque se développe sur le dessus ou le dessous du pénis.

Les signes et symptômes de la maladie de La Peyronie

La gravité, la progression et la guérison des différents signes et symptômes de la maladie de La Peyronie sont variables et diffèrent d’une personne à l’autre. Les symptômes peuvent se développer lentement ou bien apparaître soudainement.

On ne sait pas exactement à 100% ce qui cause cette maladie. Certains experts pensent qu’il pourrait s’agir d’une blessure ou d’un choc passé inaperçu mais ce n’est pas toujours confirmé.

La plaque rend le pénis moins flexible, provoquant de la douleur et forçant le pénis à se courber lors de l’érection. Pour la même raison, de nombreux hommes atteints de la maladie de La Peyronie ont des troubles sexuels car ils ne peuvent maintenir une érection normale.

Les patients ont aussi en général des érections de plus en plus douloureuses ainsi qu’une courbure du pénis de plus en plus prononcée.

Pour de nombreux hommes, la douleur diminue avec le temps, mais la courbure anormale du pénis peut rester un problème, rendant les rapports sexuels difficiles. Les troubles sexuels qui en résultent peuvent gêner la relation physique et émotionnelle d’un couple et réduire l’estime de soi de l’homme.

Est-ce que la maladie de La Peyronie provoque des dysfonctionnements de l’érection?

Malheureusement, oui, puisque la maladie de La Peyronie ne provoque pas seulement une forme/courbure anormale du pénis mais a aussi pour conséquence d’empêcher une circulation optimale du sang, ce qui amène des dysfonctionnements de l’érection. Corriger la plaque améliore ce symptôme.

Les symptômes et les signent peuvent-ils disparaître d’eux même?

Si vous ne traitez pas le problème, les améliorations spontanées sont très rares. Cependant, après une année, l’état de 2 hommes sur 3 ne s’empire plus et reste stable. D’un autre côté, 1 homme sur 3 voient leurs signes et symptômes empirer, menant finalement à des complications.

Si l’on se base sur ces éléments et les caractéristiques cliniques de cette maladie, on peut conclure que la maladie de La Peyronie est en fait un problème sérieux qui peut amener à une grave difformité, une forme anormale, des troubles de l’érection ainsi que de nombreux autres troubles sexuels chez l’homme.

Il est donc crucial de s’attaquer au problème aussi tôt que possible. Puisque la chirurgie et les traitements par médicaments pour la maladie de La Peyronie ne sont pas sans conséquences et effets secondaires, vous pouvez toujours choisir une autre option telle qu’un extenseur de pénis.

andropenisL’extenseur de pénis est utilisé par les urologues pour redresser le pénis depuis des dizaines d’années. C’est donc un appareil médical et prouvé cliniquement.

La marque préférée des spécialistes de la santé est Andropénis par son sérieux et la qualité de sa fabrication. En savoir plus sur Andropénis.

Traitements alternatifs pour la maladie de Peyronie

Analyse d’expert: Une solution naturelle est-elle préférable?

Puisque le traitement chirurgical de la maladie de Peyronie est une procédure risquée, couteuse et habituellement considérée en dernier recours, de plus en plus de méthodes de traitement alternatives sont envisagées.

Celles-ci incluent la vitamine E, en gel ou en comprimé, l’aminobenzoate de potassium (un produit chimique appartenant au groupe des vitamines B qui est utilisé pour détruire la peau dure et fibreuse), et plus récemment, l’utilisation d’appareils d’étirement de pénis externes.

Vitamine E

Les anti-oxidants tels que la vitamine E préviennent les fibroses.  Les premières recherches concernant son utilisation dans le traitement de la maladie de Peyronie ont démontré une réduction de la courbature du pénis chez 78% des patients et une diminution de la taille des plaques de 91%.

Bien que de plus récentes études ne supportent plus le rôle important de la vitamine E, sa faible toxicité et son coût abordable justifient son utilisation, que ce soit seule ou en combinaison avec d’autres méthodes de traitement pour la maladie de Peyronie.

Para-aminobenzoate de potassium (POTABA)

Le POTABA a longtemps été recommandé par les spécialistes en médecine traditionnelle et alternative comme étant une solution efficace dans le traitement des plaques, des courbatures et de la douleur associées à la maladie chronique de Peyronie.

Lors d’une étude réalisée auprès de 32 hommes qui ont suivi le traitement au POTABA quotidiennement pendant 3 mois, une réduction significative des symptômes a été notée.  Par exemple, une amélioration au niveau de l’inconfort et de la douleur du pénis fût observée chez 8 des 18 patients, et une réductions de la taille des plaques a été constatée chez 18 des 32 patients.  Une amélioration de la courbe du pénis a également été notée chez 18 patients alors que 8 des patients ont rapporté une correction complète de celle-ci.

Cependant, le POTABA n’est pas sans effets secondaires et son efficacité reste à prouver pour la majorité des patients.

Appareils d’extension par traction

Parmi toutes ces solutions alternatives, les appareils d’extension de pénis sont apparus comme une solution prometteuse étant donné leur taux élevé de succès, la stabilité du résultat et leur sécurité.

Contrairement aux autres méthodes de traitement naturelles et alternatives pour la maladie de Peyronie, ces appareils sont hautement reconnus et recommandés par un grand nombre de recherches cliniques.

L’efficacité de ces appareils sur la réduction de la déformation du pénis pendant l’érection fût testée lors d’une de ces recherches, présentée au cours du 2e congrès européen d’andrologie (European Congress of Andrology) en septembre 2002.

Cette étude a été réalisée auprès de dix patients affectés par la maladie de Peyronie chez qui la situation s’était montrée stable lors des trois mois précédents.  Les mesures furent enregistrées quotidiennement avant et après l’utilisation de l’appareil d’étirement à la maison pendant une période de 3 à 6 mois  (à raison de plus de quatre heures par jour).  Les résultats démontrent une réduction significative de la courbe du pénis durant l’érection après 3 mois de traitement.

De plus, les patients ont bien supporté le traitement;  aucun n’ayant abandonné le projet ou subi de sévères complications.  Cette recherche suggère donc que l’utilisation d’appareils d’étirement de pénis chez les patients souffrant de la maladie de Peyronie améliore considérablement la courbature du pénis sans causer de dysfonction érectile.

En se basant sur l’étude sus-mentionnée et plusieurs autres observations, les experts recommandent maintenant avec confiance l’utilisation d’appareils d’extension du pénis comme étant la solution non chirurgicale la plus efficace dans le traitement de la maladie de Peyronie et des courbatures du pénis.

Bien que la chirurgie demeure une option, elle est souvent associée à un taux élevé de complications, plus coûteuse, ainsi qu’à d’autres problèmes.  Les appareils d’étirement du pénis, quant à eux, offrent aux hommes une solutions de traitement de la maladie de Peyronie qu’ils peuvent appliquer par eux-mêmes.

En plus d’aider dans le traitement de la maladie de Peyronie, ces appareils ont aussi l’avantage d’augmenter la taille et la rigidité du pénis, et entraînent conséquemment une amélioration des performances sexuelles et du plaisir pour les deux partenaires.

Voir quel appareil d’extension est recommandé par les urologues

Maladie de La Peyronie

Tout savoir sur cette maladie qui cause la courbure du pénis

Qu’est-ce qui cause la maladie de la Peyronie?

La plupart des experts s’entendent sur le fait que la maladie de la Peyronie se développe après un traumatisme qui cause un saignement à l’intérieur du pénis.

Par contre, tandis que le traumatisme peut expliquer certain cas de Peyronie , cela n’explique pas que la plupart des cas se développent lentement et progressivement (cas chronique) ou ce qui cause la maladie lorsqu’il n’y a pas eu de traumatisme ou d’accident.

Qu’est-ce que la maladie de La Peyronie ?

La maladie de La Peyronie est caractérisée par une plaque, ou morceau de chair dur, qui se forme sur le tissu en érection du pénis.

Heureusement, cette plaque est bénigne (ou non cancéreuse) et commence souvent comme une inflammation qui peut se développer dans le tissu fibreux. Dans la plupart des cas, quand la maladie guérit au bout d’ une année environ, la plaque ne progresse pas au-delà d’une phase inflammatoire initiale.

Cependant, quand la maladie dure pendant des années, la plaque devient souvent un tissu fibreux dur et des dépôts de calcium peuvent se former.

Quels sont les signes et les symptômes de la maladie de La Peyronie ?

Tandis que chaque individu peut ressentir des symptômes de la maladie de La Peyronie différemment, les symptômes les plus communs peuvent inclure :

  • La plaque, qui (si présente sur le sommet de la verge) force le pénis à se plier vers le haut. De même cette plaque (si présente sur le dessous de la verge) force le pénis à se plier vers le bas.
  • Le raccourcissement du pénis; dans les cas où la plaque se développe tant au-dessus qu’en dessous de la verge, une échancrure et un raccourcissement du pénis peuvent arriver.
  • La douleur, la courbure et la détresse émotionnelle peuvent empêcher les relations sexuelles.
  • Des érections douloureuses peuvent se produire.

Il faut aussi noter que les symptômes de la maladie de La Peyronie peuvent ressembler à d’autres conditions ou problèmes médicaux. Il est donc recommandé de toujours consulter votre médecin pour un diagnostic.

Comment la maladie de La Peyronie est-elle diagnostiquée ?

Un diagnostic de la maladie de La Peyronie est habituellement établi à l’aide d’ antécédents médicaux complets et d’un examen physique. Par exemple, les hommes qui voient leur docteur recherchent souvent une assistance médicale pour des problèmes d’érections et de rapports sexuels. Ce diagnostic est confirmé par :

  • Un examen du pénis par ultrasons: une technique de diagnostique qui utilise des ondes sonores à haute fréquence pour créer une image des organes internes.
  • Une écographie Doppler: un type d’ ultrasons qui utilise des ondes sonores pour mesurer le flux de sang circulant dans un vaisseau sanguin; les formes d’onde du flux sanguin sont visibles sur un écran à ultrasons (pour évaluer la fonction érectile, l’anatomie et le flux sanguin).

Comment la maladie de La Peyronie est-elle traitée ?

En général, le but du traitement est de garder le patient atteint de la maladie de La Peyronie sexuellement actif. Fournir les informations de la maladie et son cours d’éducation est souvent inclus dans le programme du traitement. Dans certains cas, le traitement n’est pas nécessaire, du fait que la maladie de La Peyronie arrive souvent sous forme douce, qui guérit en 6 à 15 mois sans traitement.

Le traitement peut inclure :

La chirurgie : la chirurgie est souvent le dernier recours et est associée à un risque élevé de complications, de coûts et d’effets secondaires.

La vitamine E : quelques essais cliniques ont annoncé des améliorations avec la vitamine E par voie orale, prescrite par un médecin.

Les médicaments : dans certains cas, des injections d’agents chimiques divers dans les plaques ont été utilisées chez un petit nombre de patients. Cependant ce type de traitement entraîne un fort taux d’effets secondaires indésirables.

La thérapie par radiations : avec cette approche de traitement, la radiation est destiné à réduire la douleur causée par la plaque, mais n’affecte pas la plaque en elle-même; des effets secondaires indésirables ou la dégradation de la maladie peuvent se produire.

Andropenis_ExtenderL’extenseur de pénis: Pour ceux qui préfèrent un traitement naturel et efficace, il existe un type d’appareil qui utilise la traction afin de corriger la courbe dans le pénis et afin de traiter/prévenir la maladie de la Peyronie. C’est probablement l’option la plus intéressante coût vs résultats.

L’extenseur de pénis est un traitement approuvé par les médecins pour traiter la Peyronnie et le pénis courbé depuis des années. En créant une traction sur le pénis, le pénis devient droit et ce de façon permanente.

L’extenseur de pénis le plus recommandé est celui d’Andropénis. Lire l’avis médical sur comment Andropénis peut traiter la Peyronie

___________________________________________

Les médicaments qui causent la maladie de la Peyronie

Le danger de certains médicaments pour les hommes avec un pénis courbé

Un des risques rare associée au développement de la maladie de la Peyronie est l’administration à long terme de certains médicaments.

Ces médicaments peuvent appartenir à une variété de familles et sont utilisés pour traiter différents déséquilibres.

Par contre, les chances de développer la maladie de la Peyronie avec ces médicaments sont très minces et il n’y a aucune preuve absolue que la maladie de la Peyronie est directement liée à la prise de ces médicaments. Leur rôle, par contre, est tout de même considéré important.

Quels médicaments peuvent avoir un rôle dans la maladie de la Peyronie?

Un nombre de médicaments cite la maladie de la Peyronie comme un éventuel effet secondaire. La plupart de ces médicaments font partie de la catégorie de traitement de la pression sanguine et cardiaque nommé bêtabloquant.

Un bêtabloquant est une préparation de gouttes oculaires contre le glaucome.

Autres médicaments qui peuvent causer la maladie de la Peyronie sont Interféron, utilisé pour traiter la sclérose en plaque et Diphénylhydantoîne pour traiter contre les crises d’épilepsies.

Les chances de développer la maladie de la Peyronie de n’importe quel de ces médicaments sont très minces. Les patients doivent consulter leur médecin avant de cesser la prise de ces médicaments.

Comment les médicaments peuvent-ils causer la maladie de la Peyronie?

Il y a eu plusieurs théories pour tenter d’expliquer comment l’utilisation prolongée de certains médicaments peut causer une courbature anormale du pénis et la maladie de la Peyronie.

Les scientifiques pensent qu’une possibilité serait qu’un médicament en particulier ou une substance spécifique serait le vrai responsable de cette maladie.

Certains médicaments, produits chimiques, produits toxiques ou autres substances peuvent être les causes cachées de la maladie de la Peyronie.

Les effets secondaires des traitements ou une exposition aux produits toxiques, chimiques ou autres substances peuvent causer un symptôme ou condition. Donc ils deviennent les responsables probables de la maladie de la Peyronie mais sont souvent mal diagnostiqués ou rayés comme étant les causes.

Enfin, il ne faut pas oublier que la maladie de la Peyronie ne se développe pas en une nuit et n’est pas une maladie banale.

Au contraire, c’est une maladie de long terme et chronique qui se développe progressivement durant une certaine période et peut être le résultat de plusieurs causes comme les blessures / traumatismes, historique génétique de la maladie de la Peyronie, de facteurs auto-immunitaires, mais très rarement comme un effet secondaire d’un certain type de médicaments cités ci-dessus.

Si ceci est le cas, une consultation approfondie avec un urologue ou généraliste est essentielle pour savoir quel médicament en est la cause.

Quoi faire avec une courbure dans le pénis?

Plusieurs traitements sont disponibles si vous avez développé la maladie de la Peyronie, ou une courbure dans le pénis. Certains traitements sont plus pénibles que d’autres et c’est pourquoi il est important de faire un choix éclairé. Lire Maladie de la Peyronie et comment traiter pour en savoir plus.

Fumer augmente le risque de la maladie de La Peyronie

fumer-peyronieUne nouvelle étude montre une corrélation significative entre fumer et la maladie de La Peyronie

Selon les résultats de cette étude effectuée par une équipe d’urologistes italiens, la fumée de la cigarette peut être un facteur de risque pour développer la maladie de La Peyronie. En fait, les hommes qui fument ont sept fois plus de chances de développer la maladie de La Peyronie que les non-fumeurs.

Ce chiffre augmente avec l’âge et le nombre de cigarettes fumées par jour ou le nombre de cigarettes fumées à travers les années.

La fumée peut être la cause la plus importante de la maladie de La Peyronie d’après les données de l’étude « La fumée de la cigarette comme facteur de risque pour la maladie de La Peyronie » puisqu’aucune association importante n’a été observée entre les problèmes cardiovasculaires, le diabète, l’hypertension ou la consommation d’alcool et la maladie de La Peyronie.

Maladie de La Peyronie et traitements possibles

L’étude a été effectuée sur des hommes âgés entre 50 et 69 ans recrutés par 10 docteurs en Italie. Leur historique médical et leur santé générale, en incluant les habitudes de fumeurs et les facteurs de risque d’avoir un pénis courbé ont été recherchés soigneusement par des uro-andrologues avant de commencer l’étude.

Des recherches plus poussées sont requises pour savoir si arrêter de fumer peut réduire le risque de développer la maladie de La Peyronie.

Êtes-vous affecté par la maladie de La Peyronie ?

La recherche scientifique a montré qu’il y a des options autres que la chirurgie pour soigner la maladie de La Peyronie.

Les docteurs sont intéressés par de nouvelles formes de thérapie moins intrusives comme alternatives à la chirurgie, ce qui est maintenant très impopulaire chez les docteurs et les patients.

L’insatisfaction du patient après la chirurgie est surtout due à la douleur et aux résultats médiocres de la correction de la courbure pénienne après la chirurgie.

La plupart des patients sont mécontents avec les résultats de l’intervention parce que presque 100% des patients constatent une réduction du pénis après la chirurgie.

Comme d’autres tissus cicatrisés, lorsque la blessure guérit et le tissu cicatrisé se rétracte, le pénis est poussé profondément dans le corps, entraînant ainsi un raccourcissement pénien.

Les techniques d’étirement manuel par soi-même ainsi que les dispositifs d’extension du pénis sont présentement à l’étude dans les recherches cliniques.

En ce moment, plusieurs études cliniques considèrent que l’extenseur de pénis est le meilleur traitement pour corriger la courbure du pénis et évite que la courbure s’empire.

Découvrez un traitement de La Peyronie facile et sans risque

Selon le docteur Gontero, le docteur dirigeant l’étude sur la maladie de La Peyronie qui a été publiée sur le «Journal of Sexual Medicine » en 2009 :

“Les résultats généraux sur l’usage d’un extenseur de pénis ont été reportés comme étant “acceptable”, ce qui fait de ce mode de traitement minimalement invasif une nouvelle option de traitement potentiel pour la maladie de La Peyronie chez les patients sélectionnés.”

andropenisDe plus, après avoir terminé deux études de cas, l’urologue Wendy Hurn de la British Royal Infirmary est parvenue à cette conclusion :

“Dès que le patient et le docteur discutent des options possibles de traitement, il est extrêmement important d’informer le patient que le traitement avec Andropenis (une marque d’extenseur pénien) peut être considéré un traitement viable et globalement efficace.”

Plusieurs autres études existantes réaffirment ces résultats.

Aimerez-vous en savoir plus sur Andropenis, l’extenseur de pénis recommandé par le docteur Wendy Hurn ? Visitez le site web officiel d’Andropenis pour en savoir plus sur comment un extenseur de pénis peut traiter la maladie de La Peyronie.